bannière

bannière

lundi 19 mars 2018

Antifascisme

Pour la Fermeture du local du « Bastion Social » !

Les fascistes n'ont pas leur place à Marseille, ni ailleurs !

Manifestation


Samedi 24 mars

15h aux Mobiles
En haut de la Canebière Marseille 1°



Uni-e-s contre l’extrême droite !
À Marseille et partout ailleurs !


La montée de l'extrême-droite est à l'oeuvre dans plusieurs pays européens, comme l'ont notamment rappelé les récents résultats électoraux en Autriche ou en Italie,  ainsi que le score du FN en France !

Les politiques antisociales, sécuritaires et anti-migrants du gouvernement actuel, dans les pas de leurs prédécesseurs en favorisant et légitimant la xénophobie et le racisme ne font que renforcer le développement des idées et groupes d’extrême droite, en nette augmentation ces derniers mois et dernières années.

Le 24 mars sera inaugurée à Marseille une section du  « Bastion Social ».

Le  « Bastion Social », c'est une organisation néo-fasciste née des cendres du Groupe Union Défense. Le local qui ouvrira ses portes à Marseille sera géré par des ancien.ne.s membres de l'Action Française Provence, groupuscule royaliste et d’extrême droite. Sa stratégie est calquée sur celle des fascistes italien.ne.s de CasaPound : s'implanter localement, en ouvrant des lieux qui se prétendent populaires, à vocation sociale et solidaire.

Solidaire et populaire, uniquement sur le papier, et de manière très sélective. Cette prétendue « charité » ne s'adresserait en réalité qu'aux SDF blanc.he.s et de nationalité française, mais même cela n'a jamais été mis en œuvre. Comme depuis toujours, l'extrême-droite est totalement indifférente aux gens qui vivent dans la misère, et ne fait que monter les pauvres les un.e.s contre les autres. Historiquement, l'extrême-droite a toujours été  du côté du patronat !

Derrière le prétendu « Bastion Social », des réseaux d'extrême-droite. Leurs membres partagent des idées racistes, sexistes, xénophobes, anti-LGBTI... et viennent de diverses mouvances : catholiques intégristes, royalistes, nationalistes, néo-nazi.e.s... Des élu.e.s FN ont également apporté leur soutien au  « Bastion Social »,  notamment Stéphane Ravier, maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille.

Leur présence imposera une tension quotidienne, à l'image des violences et des intimidations qui ont été largement ressenties depuis l'apparition d'un local de l'Action Française rue Navarin, dans le centre-ville marseillais. Dans les villes atteintes par le  « Bastion Social » (Lyon, Strasbourg, Chambéry, Aix), les agressions fascistes se sont multipliées et banalisées.

À nous de montrer que les idées et les valeurs du  « Bastion Social » ne sont ni les nôtres, ni celles de notre ville, en nous mobilisant dans l’unité la plus large possible.

Signataires : ATTAC Marseille, Alternative Libertaire Marseille, CGT Educ’action 13, CGT Ferc Sup Université d’Aix-Marseille, CGT PJJ Sud-EST, CNT-SO 13, CNT-STICS 13, Collectif Nosotros, Collectif Soutien Migrant-e-s 13/Al Manba, Ensemble 13, Front Révolutionnaire Antifasciste de Provence, FSU 13, Génération.s Marseille 1e/7e, Groupe Germinal FA 13, Jeunes Communistes 13, Jeunes Génération.s 13, Ligue des Droits de l’Homme Marseille, Marche Mondiale des Femmes 13, MRAP 13, Parti de Gauche 13, RESF 13, Résister Aujourd’hui, Rouge Vif 13, RUSF 13, Solidaires Finances Publiques 13, Solidaires 13, Sud Education 13, UNEF Aix-Marseille, Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes 13

2 commentaires: