bannière

bannière

vendredi 27 avril 2018

1er mai

Journée internationale 

des travailleurs et travailleuses

 

Manifestation

 

Mardi 1er mai 2018

10h 30 Vieux-Port Marseille


 

mardi 17 avril 2018

Luttes sociales



Pour amplifier et coordonner le mouvement social

Grève et manifestation 


Jeudi 19 avril 2018

10h 30 Vieux Port Marseille

A l'appel de :
CGT, Solidaires 13, CNT-SO, CNT 13


jeudi 12 avril 2018

Antifascisme

Marseille :

Bastion social tu perds ton sang-froid





Avant même l’ouverture d’un nouveau local d’extrême droite à Marseille, les fafs de tout poil menacent et passent à l’acte. Serrons les rangs.

Prononcer le mot « Bastion » fait immanquablement penser à la « forteresse Europe », chère à Hitler. Un bastion, soi-disant social, où se remparent les frilosités identitaires, les peurs petites-bourgeoises de l’autre, où il ne sort que haine, ratonnades, et appels au meurtre. Alternative libertaire a déjà dénoncé les violences contre militants, lieux de culture, ou homosexuels passés à tabac dont le Bastion social de Lyon s’est rendu coupable...

Le phénix hideux du GUD, allié à ce que l’extrême droite compte de plus illuminé (royalistes), de plus réactionnaire (PNF et autres identitaires), n’en finit pas de renaître de ses cendres, et fait des petits à Aix, à Marseille.

Sur le modèle de la Casapound italienne, invoquant des valeurs d’autonomie, d’identité, de « justice sociale » – mais pour les « Français de souche » uniquement – ou se disant, comme à Chambéry « social, national, radical », les Bastions continuent de s’implanter dans plusieurs villes, avec peu de réactions de la part des « pouvoirs publics ».

À Aix, les fascistes sont installés depuis deux mois, des rassemblements ont réuni leur centaine de militants. Mais dans une ville qui autorise les descentes au flambeau dans l’artère historique, au son de chants patriotiques, et au nom d’une prétendue « fierté aixoise », ça ne change évidemment pas grand-chose. Et les discours offusqués de la LDH, flanquée du PCF, appelant l’État républicain à prendre ses responsabilités, n’inquiéteront jamais les fachos.

Le 24 mars, le mouvement social marseillais a manifesté contre l’implantation d’un nouveau BS. Un tractage de l’Action française avait déjà fait un premier blessé. Soutenus par Steven Bissuel, ex-dirigeant du GUD en l’absence de Logan Djian purgeant une peine de prison pour violences aggravées, l’AF voulait que les antifas « sachent qu’on se défend très bien ». Une police sur les dents, interdisant les abords du local de BS aux manifestants, et des fafs en faction formaient la toile de fond de la manif, à l’appel de Visa (vigilance et initiative syndicale et antifasciste) et regroupant quelques 29 organisations politiques et syndicales.

Les fachos hors de nos quartiers


Cette manifestation unitaire, contrairement à celle d’Aix, ne demandait rien à l’État ou à un hypothétique sens des responsabilités républicain, dont nous savons qu’il n’est jamais invoqué que pour entériner des décisions injustes et antisociales. Le mot d’ordre était de sortir les fachos de nos quartiers par nos propres moyens, depuis le quartier, sur les marchés, dans la rue, sans rien attendre d’une mairie affairiste, de droite, et qui compte 2 élus FN.

La manifestation marseillaise avait été précédée d’un tractage dans les quartiers traversés, pour sensibiliser la population à prendre en main les moyens de se débarrasser de cette gangrène.

Car une fois ancré à Strasbourg, Chambéry, Lyon, Marseille… le Bastion social sera banalisé et son discours confusionniste pseudo-social fera apparaître ses thèses racistes, et ses conclusions ultraviolentes comme des alternatives viables, auxquelles des Wauquiez et autres Dupont-Aignan sauront faire écho, sur le ton de l’évidence. À Marseille comme ailleurs, notre vocation libertaire est de soutenir les quartiers d’immigration, ouvriers, relégués, contre la bête immonde, de faire œuvre d’éducation populaire. Encore et toujours. Jusqu’à l’autodéfense populaire.

Cuervo (AL Marseille)

Alternative Libertaire n°282, avril 2018
 

mardi 10 avril 2018

Luttes sociales



Stop Macron

Manifestation unitaire

et soutien aux cheminots ! 


Samedi 14 avril 2018

14 h Vieux Port Marseille

Appel de :
CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, UNL-SD, PCF, FI, PG, NPA, Ensembles, Rouge Vifs, RLG, ATTAC, Mouvement de la Paix

Antifascisme

Les "bastions sociaux"

une mutation de l’extrême droite ?

Conférence-Débat 


Vendredi 13 avril 2018

20h Equitable Café
54 Cours Julien Marseille 6°



Depuis quelques mois en France se développent des lieux dans des centres urbains où se rassemblent des groupes d’extrême droites qui prennent la dénomination de "bastion social". A l’origine, ces groupes s’inspirent des pratiques de la CasaPound, formation politique fasciste italienne qui s’est développée dans les villes grâces à des centres sociaux. Le département des Bouches-du-Rhône n’y échappe pas puisque deux antennes issues de la dissolution du GUD et des éléments de l’Action Française Provence tentent de s’implanter en plein centre ville d’Aix ainsi que près du Vieux Port. Une conférence assurée par VISA 13 - Vigilance et initiatives syndicales antifascistes - d’un débat.

VISA 13 est une déclinaison départementale du réseau VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes) qui regroupe des sections syndicales et des militants syndicalistes de la CGT, de la FSU, de SOLIDAIRES et de la CNT-SO dans les Bouches-du-Rhônes, tous soucieux de faire barrage aux incursions de l’extrême droite et plus particulièrement du Front National sur le terrain social.

La conférence débute à 19h30.
Prix libre (adhésion à l’Équitable Café)

Organisée par VISA 13
Le site de VISA (national) : http://www.visa-isa.org/
https://www.facebook.com/events/1221227434646297/

lundi 9 avril 2018

Education

Quand Gaudin vend les écoles au privé

Conférence-débat avec Nicolas de la Casinière


Jeudi 12 avril 2018

19h Local Solidaires
29 bd Longchamp Marseille 1°



Sud Éducation 13, la CNT-SO 13, la CGT Éduc’action et la librairie Transit co-organisent une conférence sur le thème des PPP le jeudi 12 avril à 19h au local de Solidaires avec Nicolas de la Casinière, journaliste et auteur du livre Services publics à crédit.

La mairie de Marseille vient de décider le recours au partenariat public-privé (PPP) pour la construction et la rénovation de dizaines d’écoles de la ville. Cette opération juteuse pour les entreprises du BTP s’avèrera catastrophique pour les caisses de la municipalité et livre les écoles aux intérêts privés.

Nicolas de La Casinière, auteur de Services publics à crédit, et spécialiste de la question des PPP nous expliquera à quel point ce système inventé outre-manche s’est montré désastreux pour les collectivités territoriales qui l’ont utilisé.

Voir le site du collectif : http://marseille-contre-les-ppp.fr/

Palestine

Palestine : contre l’occupation, boycott-désinvestissement-sanction



Alors que débute la deuxième semaine de mobilisation pour le droit au retour des réfugié.es sur leurs terres, l’armée israélienne a promis de recommencer à tirer dans la foule. Contre le colonialisme, contre la répression, Palestine vivra !

Le vendredi 30 mars a été lancée, à Gaza, une mobilisation palestinienne pour réclamer, la levée du blocus et le droit au retour des réfugié.es spoliées de leurs terres par Israël depuis 1948.

Lors de cette journée, des manifestations pacifiques ont convergé aux abords de la clôture érigée par Israël. A la fin de la journée, 18 manifestants sans défense ont été tués par les snipers israéliens, qui en ont aussi blessé par balles des centaines d’autres.

Ce crime s’ajoute aux nombreux précédents meurtriers liés à la colonisation Israélienne. Colonisation qui refuse d’accorder le minimum de considération aux droits des Palestiniennes et des Palestiniens, y compris le droit à la vie.

Alternative libertaire condamne la politique criminelle d’Israël, dénonce les encouragements américains à cette politique et le silence de la communauté internationale. En tant qu’anticolonialistes réclamant le droit des peuples à disposer de leur libertés, nous nous joignons aux voix protestant contre l’occupation, et soutenons la Marche du retour des six prochaines semaines, tout en rappelant que cette mobilisation palestinienne est populaire, et déborde les forces politiques au pouvoir.

Alternative Libertaire soutient le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) lancé par la société civile palestinienne en 2005, et appelle à ce que le mouvement BDS soit amplifié. Les dernières attaques coordonnées de la diplomatie israélienne contre la campagne BDS en Europe et aux États-Unis montrent que cette méthode de lutte, qui a fait ses preuves à l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, peut représenter un redoutable pouvoir de nuisance.

En cette deuxième semaine de la mobilisation palestinienne, et à l’annonce par Israël du maintien de la consigne de tir sur les manifestantes et les manifestants, nous nous joindrons aux appels aux rassemblements pour dénoncer ces crimes.

Vive la lutte du peuple palestinien contre l’occupation !

Alternative libertaire, le 8 avril 2018

dimanche 8 avril 2018

Palestine


GAZA : halte aux massacres, levée immédiate du blocus, sanctions contre Israël



Le vendredi 30 mars 2018, l’armée israélienne a tiré à balles réelles contre les Palestiniens de Gaza, qui s’étaient rassemblés en masse pour la « marche du retour », exigeant la levée du blocus de Gaza et le droit au retour des réfugiés palestiniens. On compte 16 morts, victimes de tirs des snipers de l’armée israélienne, officiellement postés pour tuer, et 1416 blessés dont la moitié par balles.

Le blocus de Gaza, total depuis bientôt 11 ans, enferme et pousse au désespoir une population de 2 millions de personnes, dont 1,3 millions de réfugiés, qui ne demandent qu’à vivre, travailler, produire, faire vivre leur société. Il détruit l’économie et la société palestinienne de Gaza. Il est illégal selon le droit international et condamné par de nombreux Etats, dont la France.

Le droit au retour des réfugiés palestiniens, chassés de leurs foyers en 1948, est inscrit dans la résolution 194 de l’ONU. Israël l’a acceptée, comme condition de son admission à l’ONU le 11 mai 1949, mais a toujours refusé de la mettre en œuvre.

Les marches du retour vont se poursuivre pendant 6 semaines, jusqu’au 15 mai prochain, date qui marquera les 70 ans de la Nakba, l’expulsion des Palestiniens chassés de leur propre pays. Tout en dénonçant la colonisation, l’occupation, l’annexion de Jérusalem et les provocations de Trump, elles porteront la revendication des réfugiés palestiniens pour la mise en œuvre de leur droit au retour.

Il faut arrêter ce massacre, qui risque de se reproduire dans les jours et semaines à venir : La France et L’Europe ont un devoir de protection du peuple palestinien. Elles doivent immédiatement et clairement interdire à Israël, sous peine de sanctions immédiates, le recours aux armes de guerre contre la population palestinienne qui manifeste pour ses droits.

Face à un pouvoir israélien qui ne se donne plus aucune limite, face aux provocations et à la complicité des États- Unis, la France et l’Europe doivent maintenant changer de logique : elles doivent exiger la levée du blocus de Gaza, l’arrêt de toute colonisation, l’arrêt des destructions de maisons et d’infrastructures palestiniennes, la suspension de toute mesure unilatérale, la fin de l’occupation et le droit au retour des réfugiés palestiniens en application de la résolution 194 de l’ONU. Ces demandes ne peuvent plus être des options ou des souhaits, elles doivent devenir des exigences, assorties de sanctions tant qu’elles ne sont pas appliquées.

Pour faire cesser la complicité des institutions françaises, européennes et internationales et des grandes entreprises, nous appelons nos concitoyens à se mobiliser, à agir pour porter ces exigences par tous les moyens de l’action citoyenne y compris ceux portés par la société civile palestinienne sous la forme de la campagne BDS, notamment la demande d’embargo sur les armes et l’arrêt de la coopération militaire et sécuritaire avec Israël.

Halte aux massacres. Levée immédiate du blocus de Gaza. Sanctions contre Israël. Respect des droits du peuple palestinien.

Signataires membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens :

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc - Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Écologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – le Mouvement de la Paix - les Femmes en noir – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) – Organisation de Femmes Egalité – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Parti de l’émancipation du peuple – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix – Sortir du colonialisme – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

 Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens