bannière

bannière

jeudi 19 janvier 2017

Solidarité


Sakine, Rojbîn et Leyla

Leurs droits sont nos droits.

Nous exigeons la vérité et la justice !

 

Manifestation


Samedi 21 janvier 2017

14h Place Castellane Marseille 6°


Le mercredi 9 janvier 2013, les militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbîn) et Leyla Saylemez étaient froidement exécutées, dans les locaux du Centre d'Information du Kurdistan, à Paris. Ce triple assassinat a bouleversé tout un peuple mais est pratiquement passé inaperçu en France. Depuis, les représentants de la communauté kurde et les familles des victimes, soutenues par de nombreuses organisations et personnes attachées à la vérité et la justice, ont multiplié les actions et les appels pour demander aux autorités françaises toute la lumière sur ce crime politique odieux.

Rage et consternation, le procès n¹aura pas lieu.


Le Parquet de Paris a annoncé le décès d'Omer Güney, l¹assassin présumé de ce triple assassinat, en relation avec une entreprise terroriste, le 17 décembre 2016. Sa disparition interrompt le processus judiciaire en cours. Le procès d¹assises, qui devait s¹ouvrir le 23 janvier, dont la date a été fixée une première fois, le 5 décembre 2016, n¹aura pas lieu. Alors que l¹instruction judicaire a été bouclée en mai 2015, pourquoi une date d¹audience aussi lointaine ? Ce n'est pas un hasard : nul ne pouvait ignorer que le présumé coupable souffrait d'un mal incurable et que ses jours étaient comptés.


Personne ne peut croire que ces assassinats furent l¹oeuvre d¹un seul homme. Pour la première fois en France, dans une instruction judiciaire ouverte pour des crimes politiques, la Justice française évoquait l¹implication d¹un service de renseignement étranger en l¹occurrence le MIT. Ce procès, devait permettre de faire toute la lumière sur les commanditaires, fussent-ils les plus hauts dirigeants de l¹Etat turc et sur les dysfonctionnements des services du renseignement français ; il devait répondre aux questions : pourquoi la France n'a pas assuré la sécurité de celles auxquelles elle avait accordé sa protection avec le statut de réfugiées politiques? Pourquoi n'a-t-elle pas déclassifié certains documents classés "secret défense"?


Depuis le début de l¹enquête, les autorités politiques françaises se sont efforcées d¹étouffer l¹affaire, au nom de la raison d¹Etat. Soucieuse de préserver leurs relations avec la Turquie, elles, non jamais prie la peine de recevoir les familles de victimes, ni les représentants de la communauté
kurde.

Leurs droits sont nos droits, l¹action judiciaire ne doit pas s¹arrêter avec la mort de Ömer Güney. L¹enquête doit se poursuivre, les commanditaires doivent être recherchés et jugés, le gouvernement turc et ses services secrets doivent être démasqués, les autorités françaises doivent rendre des comptes aux familles, au peuple kurde et français.

Ces trois femmes militaient pour la paix et les droits humains. C¹est pourquoi, défendre la mémoire de Sakine, Rojbîn et Leyla est une cause citoyenne.

Le CSK.13 et nombreuses organisations appelons à un rassemblement unitaire pour :

- Exiger justice et vérité afin d¹honorer la mémoire de Sakine, Rojbin, Leyla
- Crier notre colère et notre indignation face à l¹inertie des autorités françaises
- Marquer notre tristesse et notre détermination à poursuivre leur combat pour la paix

En 2013, cette triple exécution intervient à un moment de grand espoir, des pourparlers de paix étaient engagés entre le Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan, et Abdullah Öcalan, le Leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Aujourd¹hui, les commanditaires sont libres et continuent de massacrer le peuple kurde. La moindre valeur de ce qui peut être le respect de la démocratie, la liberté de la presse, l¹application des droits humains les plus élémentaires ou encore l¹état de droit sont bafoués par le Président Erdogan. En Turquie, la souffrance du peuple kurde et de tous les démocrates est passée sous silence par la France et l¹Europe.

Collectif Solidarité Kurdistan.13 (CSK.13) :

Centre Culturel des Alevis Marseille - Centre Démocratique Kurde Marseille (CDKM) - Ensemble 13 - Ligue des Droits de l¹Homme (LDH) 13 – Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) 13 – Parti Communiste Français (PCF) 13 - Parti de Gauche 13 - Solidarité & Liberté - Union Départementale CGT

Organisations signataires : 

Alternative Libertaire Marseille - Aix Solidarité - Association des femmes kurdes Arin Mirkan) - FUIQP 13 (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires) - Marche Mondiale des Femmes 13 PACA - Rouge Vif 13 – Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire