bannière

bannière

mardi 19 janvier 2016

Ecologie

Réunion-débat

Sur le chantier de la centrale électrique à biomasse de Gardanne

 

Vendredi 22 janvier 2016

18 h à Mille Bâbords

61 rue Consolat Marseille 1°


Emplois - Santé - Pollutions - Destruction des forêts
Gaspillage des ressources - Subvention des multinationales

Après les résultats prévisibles de la COP21 (des engagements sans contraintes et portant sur les gaz à effets de serre uniquement) et la poursuite de la répression des militants de Notre-Dame des Landes, un autre chantier nous concerne directement dans la région, celui de la Centrale électrique à biomasse de Gardanne.
Pour connaître et dénoncer ce projet en cours, anti-social et aberration écologique, mais largement subventionné, nous vous invitons à une réunion-débat.

Collectif marseillais contre le projet biomasse de la Centrale E.ON de Gardanne 

(en cours de constitution)

 

Ecologie

Soirée de soutien à la ZAD de NDDL

Jeudi 21 janvier 2016

19 h 30 Dar Lamifa

127 Rue d’Aubagne Marseille 6°

19h30 : Un temps autour d’une présentation de la ZAD de NDDL à travers :
Documentaire présentant l’historique de la lutte
Documentaire présentant la ZAD de NDDL maintenant
Film surprise

21h30 : Un temps de discussion



État d’urgence : ne nous laissons pas bâillonner !

MOBILISATION BLOCAGES OCCUPATIONS

Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours de ces deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelles attaques sur la ZAD ou démarrage des travaux. Nous ne savons pas si et quand ils attaqueront de nouveau, mais nous serons prêt-e-s à riposter si le moment vient. Voici les propositions à ce sujet émanant de l’inter-comités. A chaque groupe de les adapter localement. C’est la mise en commun de ces différents types d’actions et d’autres, à plusieurs échelles géographiques, qui nous permettra de les faire échouer de nouveau. SI des signes d’opérations policières massives apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir sera diffusé sur zad.nadir.org et acipa-nddl.fr

L’aéroport ne sera fera pas - la zad de Notre Dame des Landes continuera et fleurira !

Comment réagir ?

C’est pourquoi répondant à l’appel des opposants, retrouvons-nous afin de relancer un comité ZAD à Marseille pour empêcher la tenue d’une nouvelle opération et pour propager ici les espoirs portés par ce qui s’expérimente à Notre Dames des Landes. Pour cela, il nous faudra être le plus nombreux possible nous devrons être en mesure de reproduire la diversité tactique que la lutte de la ZAD nous a enseigné.

mercredi 13 janvier 2016

Solidarité internationale

Halte au génocide en cours au Kurdistan 

par l’État turc !

 

Manifestation

Samedi 16 janvier 2016
 14 h Haut de la Canebière Marseille 1er
 

La situation au Kurdistan sonne l’alarme ; Sur/Diyarbakir est sous le siège et couvre-feu depuis 40 jours et Cizre et Silopi depuis 27 jours. Le régime d’Erdogan vise clairement à casser la volonté de résister des habitants par la famine et des massacres. Seulement ce matin, 12 jeunes ont été exécutés par la police turque dans une seule maison à Van. On ne compte plus le nombre des civil.e.s tué.e.s. Des centaines de milliers de personnes ont fuit déjà leurs villes.

L’heure est grave, le silence encourage le régime turc à poursuivre ses plans du génocide contre le peuple kurde. Il faut briser ce silence qui tue !

Nous faisons appel à une manifestation pour

le 16 janvier à 14h00, haut de la Canebière.

Venez avec vos drapeaux et banderoles.

Un appel également aux amis journalistes ; ne restez pas observateur du génocide d’un peuple qui résiste pour sa liberté et qui est le principale rempart contre le fascisme au Moyen Orient.

Non au génocide en cours contre le peuple kurde !
Vive la résistance du peuple kurde contre le fascisme d’Erdogan et de Daesh !

Centre démocratique des kurdes à Marseille.

Répression

Contre la casse sociale des Macron, Valls et Hollande : l’appel des Goodyear


Ce 12 janvier 2016 est tombé le jugement de 8 travailleurs de Goodyear poursuivis suite à la séquestration des dirigeants voyous de l’entreprise : 9 mois fermes ! Face à l’État qui criminalise les syndicalistes et les travailleurs en lutte, dans un contexte sécuritaire nourri de l’état d’urgence, les Goodyear lancent un appel qui pourrait faire tâche d’huile.


Neuf mois de prison fermes pour les salariés de Goodyear... Et pendant ce temps là le groupe qui a détruit plus de 1143 emplois est bien tranquille : comme aux autres multinationales, le gouvernement continue à lui servir la soupe.

Le procureur de la République avait réclamé en novembre 2015 de lourdes peines alors que la firme et les dirigeants retenus dans l’usine en janvier 2014 avaient retiré leurs plaintes : une preuve si les sceptiques en avaient encore besoin que les poursuites sont politiques, "pour l’exemple". c’est un an de prison «  ferme aménageable  » et un an avec sursis que le procureur a requis : les barreaux pour celles et ceux qui ne se résigneront pas et continueront de lutter collectivement pour leur dignité et la justice sociale !

Comme le disait très justement le communiqué de la CGT Goodyear Nord du 17 novembre 2015 qui dénonçait la procédure au tribunal correctionnel et appelait à un rassemblement de soutien aux inculpé.e.s, "Ce ne sont pas 8 ex goodyear qui sont convoqués en réalité mais tous les goodyear" , et nous pouvons poursuivre aujourd’hui au regard du contexte social et politique actuel que ce ne sont pas que les travailleurs et les travailleuses de goodyear qui sont ainsi criminalisé.e.s, mais bien l’ensemble des travailleurs et des travailleuses du pays qui ne plient pas aux injonctions antisociales, qui n’acceptent pas de courber l’échine devant les représentants du capital et le gouvernement.

Après ce verdict inique, ce verdict de classe, une procédure en appel sera lancée, qui ouvrira une fenêtre de tir pour organiser un vaste mouvement de solidarité.

Tandis que de l’autre côté du pays à Annecy l’inspectrice du travail Laura Pfeiffer et un travailleur de l’entreprise Teffal sont eux aussi mit au ban des accusé.e.s par le patronat, tandis que les travailleurs et travailleuses d’Air France font face aux licenciement et à la répression orchéstrés par la direction et à la caricature médiatique de leur résistance, le processus de casse des acquis sociaux et de réécriture pro-patronale du droit du travail continuent : bloquons les !

L’appel lancé le 7 janvier, avant ce jugement du 12 janvier, reproduit ci-dessous, donne le ton qui doit être celui de notre camp social : briser la résignation, organiser la solidarité et le rapport de force, faire tâche d’huile sous les pieds des casseurs sociaux patronaux et gouvernementaux.

Par la Commission Web d'AL
photo cc Marie-Au Krasnyi 12-02-2013

Appel et pétition lancés par le syndicat CGT de Goodyear Amiens


Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple.
Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.
Evidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l'appel.

Accéder à la pétition en ligne !

mercredi 6 janvier 2016

Solidarité internationale

La Turquie doit cesser son agression contre le peuple kurde

 

Rassemblement

Vendredi 8 janvier 2016
18 h Vieux-Port Marseille


Erdogan aspire clairement à une Turquie à l’image de l’Allemagne des Nazis, et il se voit déjà comme le nouveau Fuhrer. La résistance kurde est importante, car elle définira également l’avenir de la Turquie ; la démocratie ou le fascisme. Donc, il est important de soutenir la résistance du peuple kurde, cette résistance est le dernier rempart contre la prise totale du pays par Erdogan. Puis des villes entières sont assiégées et mises sous couvre-feu de 24h/24, depuis des semaines. Le régime a coupé l’eau, l’électricité et tire sur tout ce que bouge avec des snipers, des blindés, des chars et voire même par des hélicoptères de guerre. Une crise humanitaire est en cours, ne restons pas sans actions contre cette barbarie. Nous comptons sur votre présence à nos côtés. 

Centre Démocratique Kurde à Marseille

Répression

Big Brother à la SNCF



Sous prétexte de menace terroriste et sur fond d'état d'urgence, la direction SNCF a annoncé  le 16 décembre à l'AFP l'expérimentation déjà en cours dans plusieurs gares de technologies "d'analyse comportementale“ fondées ”sur le changement de température corporelle, le haussement de la voix ou le caractère saccadé de gestes qui peuvent montrer une certaine anxiété“.  Il faut rappeler qu'il existe déjà 40.000 caméras de vidéosurveillance sur le réseau SNCF.

Par ailleurs, l'article précise également que ”La SNCF s'interroge également sur la possibilité d'équiper ses agents de caméras portatives. Elles pourraient à la fois identifier les fraudes ou les comportements suspects, mais aussi, si nécessaire, vérifier a posteriori la conformité de l'action des agents avec le code d'éthique et de déontologie de la SNCF et la loi. Le flicage des agents est donc également un des objectifs avoués de la direction qui profite, comme le gouvernement, du climat de paranoïa généralisé pour faire passer des mesures qui susciteraient un tollé généralisé en temps normal !

Enfin, troisième salve liberticide, il est dit que : ”la SNCF soutient la loi en cours d'examen à l'Assemblée sur la sécurité dans les transports. Le texte permettrait aux agents de sécurité de la SNCF et de la RATP de procéder à des palpations de sécurité ou de fouiller des bagages avec l'accord des passagers.“ avec un partenariat ”noué avec l'association SOS Racisme pour encadrer ces éventuelles fouilles et palpations“ (sic)

La généralisation depuis 2001 d'une société de contrôle permanent via notamment les nouvelles technologies rend plus palpables les dérives totalitaires décrites de manière visionnaire par Philippe K Dick dans Minority Report ou par Georges Orwell dans 1984. Il faut que les syndicats de lutte mènent rapidement une riposte forte face à ces dérives sécuritaires !

Le Rail déchaîné